AtletiCAGenève 15 juin 2019

Les qualités humaines au service de la performance

Le meeting international de Genève a vu le jour en 1988 lorsque Pablo Cassina, jeune hurdler recordman suisse, a rejoint le comité d’organisation du meeting national du Centre Athlétique de Genève, pour vite le transformer en un événement d’envergure internationale : AtletiCAGenève.

Mujinga Kambundji, victorieuse sur 100 m à AtletiCAGenève 2018.

Son idée était de permettre aux meilleurs athlètes nationaux de se confronter à une concurrence de classe internationale.

En effet, lorsqu’un athlète n’est « que » troisième ou quatrième d’un pays, les portes de l’équipe nationale lui sont fermées et sa participation à des meetings à l’étranger est quasiment impossible. La formule novatrice d’accueillir les meilleurs athlètes européens a immédiatement rencontré un fort succès et les principes fondamentaux qui exigeaient une déclaration sur l’honneur de ne pas être dopé ont apporté à ces athlètes quelque peu délaissés une nouvelle dynamique.

En seulement deux ans, dans ce même état d’esprit et en collaboration avec les organisateurs des meetings de Nivelles (BEL) et de Celle Ligure (ITA), s’est créé le circuit Europe Athlétisme Promotion (EAP).

C’est avec ce concept courageux et, à l’époque, à contrecourant, qu’AtletiCAGenève a cultivé sa réputation et ses valeurs fondamentales. Des performances très vite exceptionnelles ont aidé, comme celles en 1989 du vice-champion du monde du 200 m Gilles Quénehervé ou de Earl Bell, champion des États-Unis et 4e des Jeux Olympiques de Séoul quelques semaines après sa victoire à Genève, ou le record de Suisse du 400 m haies d’Anita Protti qui lui a permis de se qualifier pour le JO, elle qui, 30 ans plus tard est toujours la recordwoman de Suisse au grand dam de Léa Sprunger.

La croissance sportive de Genève a été très linéaire, renforçant année après année sa place au niveau mondial et ce malgré un budget extrêmement modeste (à peine 35-40’000 CHF contre les 5 à 8 millions des premiers de la liste).

Passage incontournable et reconnu, depuis 2010 classé parmi les 30-40 meilleurs meetings de la planète, son budget approche désormais les 100’000 CHF, argent essentiellement destiné à couvrir les frais d’hébergement (260 nuitées à l’hôtel NASH Airport), la restauration et les transports des meilleurs athlètes et des membres du circuit EAP.

Fin 2018, l’Association Européenne (European Athletics) a souhaité qu’AtletiCAGenève rejoigne le circuit européen des meetings « Classic Permit ». En acceptant de figurer dans ce gotha, AtletiCAGenève doit présenter un budget 2019 au moins deux fois plus élevé, afin de faire face aux obligations du nouveau contrat, comme par exemple un prize money
de 36’000 CHF et de nombreux surcoûts logistiques et techniques.

« On part en piste pour trouver de nouveaux partenaires et renouveler les subventions de la Ville de Genève et du Fonds du sport », indique Walter Zecca, le nouveau président. Car ne pas accepter la proposition des « Classic Permit », suite aux nouvelles méthodes de sélection introduites par la fédération internationale (IAAF) – véritable révolution dans le monde de l’athlétisme – aurait signifié devoir renoncer aux meilleurs athlètes. Finito !

AtletiCAGenève présente des athlètes de plus de quarante pays et propose vingt-huit disciplines dont une nouvelle, souhaitée par la fédération européenne, le 4 x 400 m mixte, hommes et femmes, qui sera inscrite aux prochains championnats du monde à Doha et aux Jeux Olympiques de Tokyo. AtletiCAGenève sera le premier meeting en Europe à inaugurer cette nouvelle discipline le 15 juin 2019 et, nul doute, cela lui conférera une visibilité accrue.

Léa Sprunger, toujours avec le sourire.

Au-delà des performances, AtletiCAGenève donne une image positive de l’athlétisme, dans une ambiance conviviale et amicale. La manifestation favorise les rencontres et les liens entre les athlètes, les responsables techniques, les organisateurs et les représentants des fédérations. L’accueil des invités est particulièrement soigné et digne de la réputation de l’hospitalité suisse. Le lounge VIP installé en bout de piste leur permettra encore d’admirer les performances de Léa Sprunger (double championne d’Europe), Kariem
Hussein (champion d’Europe), Mujinga Kambundji (bronze au ch. monde indoor) et Sarah Atcho, Ajla del Ponte, Salomé Kora des relais 4 x 100 m Suisses (4es des championnats d’Europe et, 5es des Jeux Olympiques et 6e temps mondial absolu), parmi les nombreuses autres vedettes suisses, européennes et mondiales.

P. Cassina
pablo@pca-services.biz

AtletiCAGenève

 

 

Pas encore de commentaire

Laissez un message

Your email address will not be published.