Coup d’œil dans le retro …mobile

Du 8 au 12 févrierdernier, le salon Rétromobile a animé trois pavillons du Parc des Expositions de la Porte de Versailles, à Paris. On s’attendait à du grandiose, ça l’a été encore plus : une overdose de coups de cœur ! En voici quelques extraits choisis.

Delage nous a remémoré son titre de champion du Monde des Grands Prix de 1927. Robert Benoist avait gagné la totalité des (4 !) courses, or le titre pilote n’existait pas encore, puisque créé en 1950. C’est ballot. Justement,  Ballot était représenté par des monoplaces qui ont disputé de nombreux Grands Prix, ainsi qu’Indianapolis, dans les années 1920.

  • Une tradition de Rétromobile est la commémoration d’anni-versaires, et 2017 c’est 70 ans après la naissance de deux monuments légendaires :
  • Ferrari, qu’on ne présente plus et qui a débuté par la course. – Aston Martin, depuis le rachat par David Brown, le constructeur des tracteurs éponymes dont un exemplaire figurait d’ailleurs en bonne place, voisinant avec la DB5 de James Bond.

Autres marques, illustrées par un « match » : Bugatti et Bentley. Leur trait d’union savoureux est la réplique d’Ettore Bugatti, qui qualifiait les Bentley du Mans (Speed six, BLower) de « camions les plus rapides du monde ». Une progression dans le temps nous emmène sur un pla-teau quasi complet des « Groupe B » du Championnat du Monde des Rallyes des années 1980, avec entre autres des raretés comme la Ford RS 200, la Citroën Visa (oui, elle courait !) ou la Lancia Delta S4.

La boucle est bouclée avec la période contemporaine, qui voit l’émergence de la mise en valeur du très riche patri-moine automobile par, d’un côté les ateliers de restauration (Le Coteau, Boche,… on parle d’art), de l’autre, et de plus en plus, par les marques actuelles et leurs départements « classiques », comme Mercedes (une paire d’yeux ne suffit pas), Citroën, Peugeot, Renault (exposant également des concept cars) ou Abarth (l’ADN de la compétition). C’est à notre avis l’évolution majeure de cette édition. De quoi attendre les prochaines avec encore plus d’impa-tience. À Rétromobile, le passé ne manque pas d’avenir (et inversement) !

Aston Martin DB5 de James Bond.
McLaren Can-Am.
Fiat-Abarth de records.
Ford RS200 Groupe B.
Ferrari 500F2, championne du monde en 1952 et 1953.
Bugatti 57.

Salon de RetroMobile de Paris le 10 Février 2017

Auteur

Jean Philippe Troisgros

Renseignements

www.retromobile.fr

Photos

© Dominique Dhoosche

Pas encore de commentaire

Laissez un message

Your email address will not be published.