Edito – Magazine N. 26

« Une olympiade femelle serait impratique, inintéressante, inesthétique et incorrecte. Les JO doivent être réservés aux hommes, le rôle des femmes devrait être avant tout de couronner les vainqueurs. » Nous étions en 1912 lorsque ces mots sortis de la bouche du Baron de Coubertin lui-même, exprimaient son avis sur le sport féminin. Arrêtons-nous aujourd’hui sur le cas du golf.

Plus d’un siècle et de nombreuses batailles ont été nécessaires pour voir ce sport accessible à la gent féminine.

Certes, aujourd’hui les professionnelles de golf ont non seulement retiré leur longue robe et leur chapeau, mais aussi montré à l’ensemble des représentants du sport leurs talents et leurs initiatives pour enrichir et faire évoluer le golf. Mais le chantier n’est pas terminé, de nombreuses joueuses se plaignent du manque d’occasions de jouer, surtout en Europe. De plus, les mentalités doivent évoluer et permettre une plus large couverture médiatique, et, si l’on considère l’écart abyssal entre les « prize money » (cinq fois plus élevé chez les hommes), le chemin est encore long.

Le golf est un exemple frappant de l’élitisme masculin mais ces dernières années de très belles initiatives ont favorisé la présence des femmes dans le monde du golf.

On remarque notamment l’émergence de nouveaux tournois féminins, les efforts entrepris sur le montant des dotations, une évolution des mentalités concernant l’acceptation des femmes dans certains clubs très traditionnels tel que le Royal and Ancient Golf Club de St-Andrews, l’un des plus prestigieux parcours, qui a enfin admis des membres féminins pour la première fois en 2014, de même que le très select club de golf d’Augusta National qui a intégré deux femmes en 2012, dont l’ancienne secrétaire d’État Condoleezza Rice, une première en 80 ans.

Donc, même si parfois dans certains cas on a l’impression que la société évolue trop lentement, j’ai le sentiment que ça bouge dans le sport, notamment pour le golf. Le sport n’est pas une fin mais un puissant moyen, universel, prometteur de changement social. L’histoire nous rappelle souvent, avec raison, le rôle essentiel des femmes dans l’évolution de la société.

Alors, pros ou pas, les femmes ont toute leur place sur les parcours, ouvrant la voie aux générations futures, puisqu’elles sont aussi les mères des filles et garçons qu’elles initieront à leur tour.

Delphine Lugrin

Pas encore de commentaire

Laissez un message

Your email address will not be published.