De l’origine du Rhône à la source du Rhin

Andermatt Swiss Alps Golf Course, construit par le designer Kurt Rossknecht, est jouable sur base du « pay & play ».

Les changements de la météo, tour à tour, violente ou douce, mettent en valeur l’impressionnante architecture et la nature grandiose des sommets montagneux. Sous le nouveau label de « Andermatt Région Golf – Alpes suisses », quatre golfs se sont unis pour proposer une offre « hôtel et golf » commune. Il s’agit des clubs Source du Rhône (VS), Realp (UR), Andermatt Alpes suisses (UR) et Sedrun (GR).

La saison de golf est ici malheureusement courte et dépendante des caprices de la météo, avec le vent et la neige. En principe elle va de début juin à fin octobre. Notre exploration des quatre parcours débute à l’endroit précis où le Rhône prend sa source et nous mènera aux origines du Rhin.

« Les rivières, ruisseaux et lacs sont généralement de bons obstacles stratégiques et esthétiques pour les golfeurs », nous explique le célèbre architecte suisse Peter Harradine. Cet architecte paysagiste, natif du Tessin, a construit d’extraordinaires et fascinants parcours à travers le monde – on lui doit aussi celui de Sedrun, notre destination finale. C’est tout en haut, au fond du Haut-Valais, dans le « far west valaisan », que notre périple commence. Le golf Source du Rhône à Obergesteln (par 36, d’une longueur de 6040 m), qui est le plus long 9-trous de Suisse, sinue à travers les Alpes. Le terrain est légèrement vallonné et les fairways, dans cette turbulente région d’Obergoms, sont étroits. Le parcours est encadré par d’imposants et ancestraux sapins, des mélèzes, des pins. Et on peut même y rencontrer des vaches noires de combat d’Hérens.

En plus du Rhône, de nombreux ruisseaux et des biotopes variés exigent des joueurs une approche stratégique du jeu. Les coups doivent être longs et précis, car en plus des bunkers, il faut maitriser les obstacles d’eau pour atteindre les greens ondulés. Les sommets radieux du Weisshorn (4505 m) et du Galenstock (3586 m) sont fascinants avec leurs bonnets de neige permanents.

Tous les obstacles sur le 9-trous de Sedrun sont clairement visibles.

Le Rhône, encore balbutiant, se nomme ici « Rotten » – en patois suisse-allemand valaisan « Rottu ». Il doit lutter pour se frayer un passage au travers de voies étroites pour atteindre la vallée du Rhône. Le village d’Oberwald est l’image parfaite du passé historique dans sa forme la plus pure, avec ses petites maisons en bois, dont certaines sont bâties sur des dalles d’ardoise.

Le paradis hivernal de Goms commence à une altitude de 1400 m. De nombreux randonneurs y viennent pour pratiquer le ski de fond, respectivement les balades à raquettes. Selon les statistiques, c’est la région suisse avec la plus épaisse couverture neigeuse. En été, le Binntal se présente, avec ses chercheurs d’or, comme une sensationnelle région de randonnées. À l’occasion de son festival de musique baroque, le pittoresque Ernen attire même le célèbre auteur de romans policiers Donna Leon. En plus du golf en été, cette région offre de nombreuses possibilités sportives. En continuant vers l’est, on arrive au pied du col de la Furka. Là se situe le golf Realp, un 9-trous (par 32, d’une longueur de 1900 m), dans un vallon ciselé par le vent et les caprices de la météo.

Le terrain de golf se marie harmonieusement avec les reliefs naturels. Il demande un effort sportif quasi de haut niveau. Au centre de cet imposant cirque alpin, jouer au golf sur le parcours Realp est une aventure qui exige de la persévérance. Le nom Realp signifie « ruisseau blanc ». Il est vrai que le ruisseau, en descendant de la montagne, entraîne beaucoup d’embruns blancs avec lui.

À 1500 m d’altitude, le parcours de Sedrun procure un immense plaisir.

Bernhard Russi, la star nationale du ski suisse a présidé le premier parcours de golf à Uri, inauguré en 1997. Il est très fier du titre de golf naturel « le plus alpin dans le monde ». En effet, c’est la nature qui, au fil des ans, a créé des obstacles et formé les fairways, aidée par les dernières technologies de l’architecture « verte » en matière de golf. Les amateurs de fleurs seront ravis par les prairies alpines colorées par les fleurs et, les souliers de montagne ne devraient pas manquer dans leurs bagages. À Realp se trouve également le départ du train à crémaillère de la Furka, avec sa locomotive à vapeur. Pour le ferroutage, le chargement de la voiture sur le train est aisé et il permet de relier le Valais, le canton d’Uri et celui des Grisons.

C’est en hiver uniquement qu’à Oberalp, dès la fermeture du col pour cause d’enneigement, les voitures pourront être transportées entre Andermatt et Sedrun sur le « Matterhorn Gotthard Bahn ». Idéalement niché entre Andermatt et Hospental à une altitude de 1444 m se trouve le Andermatt Swiss Alps Golf Course (18 trous, par 72). Ce parcours est jouable sur base du « pay & play ». La célébration d’événements, les groupes et les compétitions de golf sont les bienvenus. C’est au designer de golf Kurt Rossknecht, que l’on doit le dessin du Swiss Alps Golf Course. Le souhait de ce natif de Lindau, au bord du lac de Constance, est que le plus grand nombre de jeunes natifs de la région s’enthousiasme pour le golf. Rossknecht conçoit la nature comme un don de Dieu, de sorte qu’il a impliqué soigneusement cette nature dans la conception du parcours, en respectant scrupuleusement les normes de l’écologie. « Mes principales sources de recommandations pour un terrain de golf, sont les greenkeepers. La réponse à leurs besoins se trouve dans la construction », a déclaré Rossknecht qui a effectué un stage, dans les années 1978/79, au sein du cabinet de Donald Harradine et a ensuite créé sa propre entreprise.

Le parcours d’Andermatt s’étend sur 130 hectares intégrés dans le paysage unique d’Urseren, la plus grande vallée du canton d’Uri. Les montagnes aux parois impressionnantes, qui bordent la vallée, garantissent un « bain de nature » et du golf à un niveau élevé. Douze trous s’étendent largement le long du plateau, les six autres sont marqués par des collines et des vallées. L’ensemble du parcours est impressionnant, par la beauté de son environnement en plus de son exigence technique. Grace aux départs surélevés, les golfeurs peuvent apercevoir et évaluer les obstacles. Le restaurant et la terrasse du clubhouse The Club House sont ouverts au public toute l’année.

The Chedi Andermatt Andermatt Swiss Alps
On prend de la hauteur, on s’approche des étoiles. The Chedi Andermatt est une destination d’exception nichée au coeur des alpes suisses et harmonieusement ancrée dans un paysage alpin magnifique.
Un hotel cinq étoiles de luxe qui enchante par son raffinement, son luxe et un service hotelier d’une rare perfection. Gastronomie, bien-être, détente, golf… la garantie d’un séjour mémorable.

The Chedi est choisi par Gault&Millau comme Hotel of the Year 2017 ».

Arrivés aux sources du Rhin nous visitons le paisible Alpine Golf de Sedrun. Le parcours de 9 trous (par 33, d’une longueur de 4154 m) passe jusqu’à huit mois de l’année en hibernation – et appartient alors aux touristes hivernaux. « Tous les obstacles sur ce parcours de 9 trous sont clairement visibles », nous explique Peter Harradine. « Un bon exemple est le trou 9. Une autre bonne chose est que le joueur ne cherche pas sa balle, parce qu’il va immédiatement la déclarer perdue.

C’est une bonne nouvelle pour le jeu lent ! » Harradine pense que l’avenir du Golf sera dans les parcours de 9 trous plutôt que dans les 18-trous, et il favorise les 9-trous de façon répétée depuis 15 ans. Jouer au golf à la source du Rhin, à une altitude de 1500 m procure un immense plaisir. Le Vorderrhein, l’une des deux sources du Rhin, n’est qu’à quelques kilomètres et pour rejoindre le départ du 9, il faut traverser la rivière avec un bon drive. Ce cours est en fait le tout premier terrain de golf sur les berges du Rhin. « Partout dans le monde, on délire sur ˮle ou les trous signature ˮ d’un parcours. Je déteste cette qualification stupide, typique du marketing américain. Il paraît qu’il y a même des toilettes signature », gronde Harradine. Ses trous préférés à Sedrun sont évidemment les trous naturels : le 7 et le 9.

Mais le plus brillant est l’emplacement : Harradine a trouvé au milieu de la vallée un petit plateau pour y créer le parcours. Ce golf nécessite une bonne main, parce que les fairways ne sont pas larges et certains greens relativement petits, mais amoureusement entretenus.

Peter Harradine et sa société ne manquent pas de travail, comme il le dit. Ils construisent actuellement plusieurs nouveaux 18-trous : en Egypte, à Oman, un golf public à Dubaï, en Slovaquie, en Italie et un 9-trous en Russie. En prévision il y a des modifications de parcours en Suisse et en France. Il y aura bientôt beaucoup de nouveautés à découvrir dans le monde du golf. Pour en revenir à notre circuit alpin unique, que l’on démarre de l’ouest ou de l’est, les parcours de « Andermatt Région Golf – Alpes suisses » méritent le déplacement. En été, ils enchantent avec la floraison des prairies alpines et le ciel bleu et en automne avec leurs couleurs jaune, rouges et brunes dans la lumière et l’ombre dorée créées par le soleil.

The Chedi Andermatt Hotel in Switzerland

 

Anita Geurts
Renseignements

www.golf-source-du-rhone.ch
www.golf-gotthard.ch
www.andermatt-swissalps.ch
www.golfclub-sedrun.ch

Photos

© Andermatt Swiss Alps, Anita Geurts

Pas encore de commentaire

Laissez un message

Your email address will not be published.