Gstaad Menuhin Festival & Academy

13 juillet – 2 septembre 2017

Sonates pour violon et piano de Beethoven jouées par le tandem Isabelle Faust – Alexander Melnikov.

Près de 70 concerts répartis sur 11 lieux, 7 semaines et un programme de haut niveau pour cette 61e édition du festival qui se tient dans la célèbre station de l’Oberland Bernois.

Diversité et richesse

Dénommé cette année « Pomp in Music », le festival associe avec talent la « pompe », expression artistique où règnent la beauté et la grandeur, à la richesse intérieure, faite de densité harmonique et de trésors mélodiques, comme l’ex- plique Christoph Müller, directeur artistique du festival depuis 14 ans.

Diversité dans les lieux qui abritent les différents concerts : ceux-ci se tiennent tantôt sous la fameuse Tente du Festival, tantôt dans des espaces plus intimes et pleins d’émotion comme la Chapelle de Gstaad, les églises de Saanen, de Lauenen, de Zweisimmen, de Gsteig, de Rougemont ou dans celle de Vers l’Eglise ou encore dans le Temple de Château-d’Oex. Sans oublier un concert à la ferme.

La richesse du programme constitue un autre volet de cette diversité qui séduira les mélomanes de toutes sortes, unis par la détermination d’entendre de la très belle musique, lors de concerts qui sont autant d’événements mémorables.

Un programme de rêve

Un leitmotiv : le talent des intervenants. On pourra ainsi écouter et admirer le 24 août Anne-Sophie Mutter, égérie à ses débuts du Chef Herbert von Karajan, devenue l’une des violonistes les plus en vue de notre époque. On citera également la célèbre Cecilia Bartoli qui présentera le 31 août le programme de son nouvel album, « associée » à la fabuleuse violoncelliste Sol Gabetta. Et que dire du Chef Jaap van Zweden qui sera à la tête du Gstaad Festival Orchestra et de la Gstaad Conducting Academy et prendra en 2018 les rênes du célèbre New York Philharmonic Orchestra ?

Sol Gabetta et Cecilia Bartoli, le 31 août, du glamour en image, du talent à revendre.

On note également la participation de la jeune violoniste norvégienne Vilde Frang, présente lors de trois concerts, dont celui d’ouverture dédié aux sonates et dans la soirée du 20 juillet où Brahms sera à l’honneur, aux côtés de Sol Gabetta et Nicolas Angelich.

Mentionnons également de merveilleux concerts sympho- niques, comme celui du 25 août sous la direction d’Antonio Pappano et de son Orchestre de l’Académie Sainte-Cécile de Rome.

Un festival dans le festival

Andreas Ottensamer, prince de la clarinette.

La Gstaad Festival Academy offre l’opportunité aux jeunes virtuoses et aux musiciens amateurs de bénéficier de cours dispensés par les plus grands maîtres, comme Maurice Steger pour la musique Ancienne, András Schiff pour le piano ou Jaap van Zweden pour la direction d’orchestre. Une approche originale qui est tout à fait en phase avec l’esprit du fondateur du Festival, souligne Christoph Müller.

Quel chemin parcouru par ce magnifique festival créé par Yehudi Menuhin à son arrivée à Gstaad ! Il y a de quoi être fier. Et l’on comprend aisément que l’excellence de la programmation, l’innovation permanente qui caractérise cet événement et sa parfaite organisation, attirent un public toujours plus nombreux.

La jeune violoniste Vilde Frang en ouverture du Festival le 13 juillet, puis en concert le 20 juillet.

Welcome to the Gstaad Menuhin Festival – Nature.Music.You.

Impressions of the Gstaad Menuhin Festival & Academy concerts and atmosphere.

Michel Bloch
Renseignements

www.gstaadmenuhinfestival.ch

Photos

© Raphaël Faux

Pas encore de commentaire

Laissez un message

Your email address will not be published.