Ian James Poulter, alias Mister Ryder Cup Europe

Un homme en mouvement…

En juin 2018, il était de retour sur le 75ème Open d’Italie à Gardagolf, Open qu’il a remporté à deux reprises, en 2000 en Sardaigne et en 2002 à Rome. « Poults » tout sourire au volant d’une Ferrari GTC4 Lusso (4 places, donc assez pour les clubs et bagages) a fait la route depuis Modène (passage obligé pour un passionné de Ferrari) pour Gardagolf. « Ma première victoire a marqué le début de ma carrière », se souvient Poulter, évoquant l’Open d’Italie en 2000, « après ma victoire en 2002, je suis parti pour l’Amérique, c’était en 2004. Cela fait si longtemps. Je ne me souviens plus vraiment du parcours, mais je me rappelle certains trous. J’aime venir en Italie et les belles voitures sont une de mes passions. Conduire une Ferrari, jouer un superbe parcours, tant de bons souvenirs me reviennent, je suis très excité ! Gagner cette semaine à Gardagolf serait génial, ce serait mon troisième titre à l’Open d’Italie ; je dois donc être agressif, jouer fort, être patient aussi et rentrer mes putts – quoi qu’il en soit, cela restera du plaisir, je le sais. »

Avec sa victoire à Houston en 2018 Poults a rejoint les 50 meilleur joueur mondiaux (cela faisait 1975 jours qu’il n’avait rien remporté), il a confié « Mon jeu est bon, j’ai bien joué, j’étais cohérent et je veux faire partie de la Ryder Cup. Ma famille sera au Royaume-Uni demain, je vais partager beaucoup de temps en famille et jouer au golf à fond ».

 

Surnommé également M. Match Play, « Poults » est un homme dynamique et pas seulement en Ryder Cup, en septembre dernier au Golf National à Paris, il a encore passionné le public en jouant pour la victoire de l’Europe.

Quels adversaires et quels matches ont été les plus redoutables ? : « J’ai eu des matches incroyables. Jim Furyk était coriace, Graeme McDowell et moi l’avons affronté. Paul Casey était fort aussi. Woods avait un très bon jeu, j’ai joué contre lui lors de ma première expérience en Ryder Cup. ”

 

Quel Majeur rêveriez-vous de remporter ? « Si je pouvais n’en gagner qu’un, ce serait l’Open Championship. Avoir mon nom sur le « Claret Jug » associé à toutes les légendes inscrites sur ce Trophée serait incroyable. Je serais comblé.  »

 

Poulter a débuté la saison 2019 au Kapalua Sentry Tournament of Champions, il était confiant. « Mon jeu me stimule et je joue bien». Il a disputé le Sony Open avant de célébrer son 43e anniversaire puis s’est envolé vers Dubaï et Abu Dhabi avant l’Arabie Saoudite pour le premier tournoi saoudien. De retour à la maison, il est parti skier dans le Montana en famille. A Augusta, il était prêt et son jeu était très bon dès le début ; le match samedi avec Tiger Woods était superbe, une carte de 68 pour Poults contre 67 pour Woods.  « J’ai été très content de mon résultat, j’ai eu de belles opportunités. C’était super de jouer les Masters avec Tiger. Les « vieux » ne s’en sortent pas trop mal » avait-t-il dit en terminant sur le trou 18. Il a fini à -12 le dimanche.

Lors de son départ aux Masters en 2004, il avait surpris et conquis le public avec son pantalon rose. « J’aime le rose, c’est toujours ma couleur préférée, c’est une couleur vivante, avec beaucoup de nuances », s’est enthousiasmé Poulter.

 

Et les voitures ? « J’aime Ferrari, mais leurs voitures n’ont rien de commun avec mon golf. Mon tempo est rapide mais les Ferrari sont ultra rapides. Je ne suis pas aussi attrayant qu’une Ferrari même si j’ai assez bien vieilli comme certaines de leurs vieilles voitures classiques, c’est notre seule point commun », dit-il en riant. Il œuvre depuis de nombreuses années auprès d’associations et fondations en Floride et au Royaume-Uni, conscient qu’il est important de partager et donner en retour. Un homme généreux qui offre son temps avec plaisir.

 

Les voitures, une véritable passion !

Sa voiture préférée est la 250 GTO, construite par Ferrari au début des années 1960. Elle représente la quintessence des modèles Ferrariet l’une des voitures de sport les plus célèbres de tous les temps.  « Je ne peux pas la posséder, trop chère pour moi même si je  jouais mon meilleur golf et remportais plusieurs tournoi… elle restera toujours un rêve. »

L’écurie de Poulter en Floride abrite de superbes modèles

Poults participe à de nombreux salons de voitures de collection, généralement avec beaucoup de succès. « J’adorerais participer au Mille Miglia 2019 … », un rêve pour Poulter qui considère que le rallye n’est pas d’un grand intérêt aux Etats-Unis alors que l’Europe est à ses yeux une destination idéale pour rouler. « Je ramène une de mes Ferrari de chez moi pour faire un rallye privé avec d’autres passionnés – quatre jours de rallye Ferrari au mois de juin et un peu de R&R …dans un lieu top secret. Ça va être génial !»

Entre temps, Poulter se prépare aux tournois européens de l’été et à l’Open Championship, fitness et golf au programme.

Quelques modèles de Ferrari rouges de la collection de Poulter en Floride.

Exposée dans un superbe garage de sa propriété en Floride, sa collection se compose de 14 voitures, principalement des Ferrari, mais aussi… 1 Porsche et 2 Ford GT.

« L’une des voitures préférées de ma collection est une 275 GTB4, j’adore la conduire, elle a plus de 50 ans, c’est une fierté et une joie pour moi. Un véritable bijou, avec son vieux volant en bois, on entend le tic-tac de l’horloge intérieure, c’est une merveilleuse voiture. » Dans son écurie, une 275 GTB de 1967 platine, argent et noir; une 280 GTO (Swatters GTO d’Enzo Ferrari);  une Testarossa de 1990 classique rouge et noir, entièrement d’origine avec 803 miles au compteur; une Ferrari 2003 Enzo, classique rouge intérieur et extérieur, 5000 miles; une 550 Maranello 2003, 1200 miles; une Ferrari FF Taylor made 2012, couleur sable entièrement personnalisée, à l’intérieur un tartan noir et gris dessiné par IJP Design, la société de confection de vêtements créée par Ian Poulter. On trouve aussi une 458 Italia Spéciale Aperta de 2015 aux couleurs du drapeau italien; une Ferrari rouge de 2015, intérieur noire 400 miles au compteur; une Aperta noire de 2017, 200 miles; une F12 TdF de 1997, (bleu ciel métallique avec fibre de carbone rouge) 300 miles; une Ferrari 488 Pista Spider, collection vintage 1960, finition mate en fibre de carbone et bandes de course personnalisées; une Ford GT de 2005, blanche avec bande bleue, 1 000 miles; une Ford GT 2017, noir mat et une Porsche GT2RS 2019 customisée PTS gris nardo, intérieur bordeaux et crème avec pied de poule noir et blanc.

 

En 2019, Poults mettra sa réputation de fan de Formule 1 en jeu en invitant des joueurs à relever le défi dans son équipe « Ian Poulter league » sur F1 Fantasy – et avant le début de la saison au Grand Prix d’Australie, Poults a choisi les cinq pilotes et un constructeur qui le représentera à Melbourne.

On le retrouve sur son compte Instagram pour partager sa passion et ses défis.

Sa société de design IJP Design a fermé mais il en a encore de nouveaux tartans en 2019…

Susanne Kemper

Photos © Getty Images, Ian James Poulter

Pas encore de commentaire

Laissez un message

Your email address will not be published.