Koepka rejoint le Gotha du Golf

Avec son allure athlétique et sa « cool attitude », le floridien Brooks Koepka, 28 ans, ne cesse de surprendre le monde du golf.

Le 12 août dernier à Bellerive, il domine Tiger Woods – qui pourtant signe un 64 à l’issue du dernier tour – et remporte le Trophée Wanamaker 2018 avec deux coups de mieux, un nouveau record sur le PGA Championship. Bien que Bellerive soit souvent considéré comme un paradis pour les « bombardiers », Koepka n’était pas favori des médias ni même dans les pronostics des parieurs. Déjà en juin, il avait créé la surprise, sur le redoutable parcours de Shinnecock Hills, où il a su défendre et conserver son titre à l’US Open, un titre remporté un an plus tôt à Erin Hills. Seul Curtis Strange a réussi la même prouesse en 1989.

Bruce Koepka en marche vers la victoire au 3e tour de USPGA.

La victoire de Koepka, face à Tiger Woods, l’homme aux 14 titres majeurs, était inimaginable ! Son problème au poignet l’avait contraint à subir une opération début janvier et il n’avait pas pu jouer pendant quatre mois, y compris pour les Masters. Quant à Woods, sujet à de nombreuses interventions chirurgicales, ses allers-retours sur les fairways sont devenus coutumiers, mais cette année il a participé aux quatre tournois majeurs.

Le dimanche, les joueurs ont offert un véritable spectacle, une démonstration de jeu digne des grandes stars du golf… Koepka et Woods, au centre, ont captivé l’intérêt du public.

Rappelons-nous la dernière fois qu’un joueur a enchaîné deux victoires en majeurs dont le PGA Championship et l’US Open au cours d’une même année, c’était en 2000 avec Tiger Woods, une performance que la planète golf a baptisé le « Tiger Slam ».

Le birdie rentré par Woods au 18 et les acclamations d’un public déchainé n’ont pas fait bouger un cil de Koepka. Imperturbable, il résistera et vaincra Adam Scott lors du duo final.

N’ayant pas joué de janvier à fin avril, Koepka se souvient : « Quand je regarde ce que j’ai fait ces deux derniers mois, c’est incroyable. Je me revois, assis sur mon canapé à regarder les Masters. Penser que je puisse faire ça, j’aurais ri, j’aurais dit qu’il n’y avait pas moyen, pas de chance. C’est vraiment incroyable. Mes médecins, physiothérapeutes, entraîneurs, tout le monde a fait un travail incroyable, même pour me faire revenir sur le terrain, et ce que j’ai accompli est très impressionnant. J’arrive à peine à le croire. »

C’est seulement la quatrième victoire de Koepka sur le PGA tour ; il a remporté trois Majeurs et le Waste Management Open, ainsi que sept victoires internationales. Brooks a débuté sur le Challenge Tour Européen en 2012. Des victoires vite remportées, qui lui ont permis d’obtenir sa carte pour le PGA Tour. Il a joué la Ryder Cup en 2016, la President Cup en 2017. « Remporter trois Majeurs à 28 ans est vraiment très cool », sourit Brooks. Il a subi d’autres blessures, toutefois il a déclaré : « je pense que je suis beaucoup plus discipliné maintenant, alors je devrais pouvoir jouer chaque Majeur. Je suis excité et motivé pour la suite. Je suis un fan de golf. Le retour du Tigre, le jeu de Dustin, Justin, Rory, Spieth, c’est une excellente période, j’ai hâte de me confronter à eux ces prochaines années et le plus longtemps possible. »

« Lorsque je jouais sur le Challenge Tour Européen, je savais ce que je voulais : prouver aux plus sceptiques que j’étais capable m’a motivé », confirme Koepka. « Ce n’est pas facile de devoir mettre sa vie en suspens à cause d’une blessure. J’ai de grandes attentes, beaucoup de confiance en moi. Je savais, même aujourd’hui, avec cette pression, qu’en m’accrochant, j’aurais une chance. On a été parfait sur le 15, puis sur le 16, j’ai frappé une mine au drapeau. Probablement l’un des meilleurs coups que j’ai jamais touchés. »

À Bellerive, l’Américain remporte l’USPGA, un troisième majeur en moins de 18 mois. Exceptionnel !

Woods et Adam Scott sont les héros de sa jeunesse ; ce dimanche à Bellerive, ils ont été ses principaux adversaires. « Adam a le meilleur swing de golf et Tiger est le plus grand joueur de tous les temps. C’était surréaliste, vraiment cool. La foule, les fans ici, je n’ai jamais vu autant de monde lors d’un tournoi. »

« Pour réussir, je reste très concentré, discipliné. À la maison tout le monde est sur la même routine, mon agent, le cuisinier, nous savons tous quoi faire et dans quel but ; ça aide. Je commence toujours mes journées par une séance de gym. » Il s’est préparé pour les Majeurs mais doit aujourd’hui penser à Augusta.

Susanne Kemper
Photos

© Getty Images, Susanne Kemper

Pas encore de commentaire

Laissez un message

Your email address will not be published.