La Tour d’Argent

Paris
Le chef Philippe Labbé a su transcender la carte de la maison.

Voisine de Notre-Dame et bâtie de la même pierre de Champagne, il était une fois La Tour. Un vrai conte de fées qui commence au temps du bon roi Henri IV et des premières fourchettes. Depuis, La Tour n’a cessé d’émeRveiller, d’accueillir les têtes couronnées comme les grands du monde de la politique, des arts et des lettres. Avec sa vue à couper le souffle, son nom demeure synonyme de luxe et d’excellence.

C’est aujourd’hui avec Philippe Labbé qu’il faut compter. Le chef a travaillé aux côtés des plus grands, Loiseau, Boyer et Verger pour ne citer qu’eux, avant d’être à la tête des cuisines de palaces prestigieux comme le Carlton à Cannes ou le Shangri-La à Paris. Sa présence aux commandes de La Tour pour une nouvelle partition est prometteuse.

La carte traditionnelle est effectivement revisitée, transcendée par l’imagination mirifique du chef. Chaque plat servi par des produits au top est une jubilation. Les amuse-bouches originaux en diable, donnent le ton, avant les déli-cates langoustines royales, à peine cuites, tartare au citron vert, crème de céleri rave et granité pommes vertes, les grenouilles, orties et couteaux mariés à un légume oublié l’héliantis proche du topinambour ou les oignons pourpres en velouté, marbrés d’une crème crue au vieux Comté et ses mouillettes toastées.

La cuisine moderne, repensée avec la plus grande exigence.

Le temps de choisir l’un des pains de la maison et voici le ris de veau fermier, truffes blanches, doré au sautoir, gnocchi fumé, glacé au jus et les noisettes du Piémont, les exquises noix de Saint-Jacques au caviar, poêlées en jus au chocolat blanc acidulé, huile de homard, l’aimable quenelle, girolles « tête de clou », truffe d’automne, écrevisses pattes rouges et pistaches fraîches.

Pourquoi pas le caneton de Challans, suprême « camouflage d’automne » rôti, sanguette épicée et crackers de canard. Un audacieux programme d’artiste, qui titille l’imagination du gourmet. Service grand style en habit comme on ne le fait nulle part ailleurs.

… et toujours les plus beaux flacons du monde.

David Ridgway, le chef sommelier depuis plus de 30 ans, maintient au sommet la plus grande cave de France. Vous avez demandé la carte des douceurs ? Poire Charpini, glacée, caramel de café, truffe d’automne et chocolat ou pour les inconditionnels du cacao, le chocolat lait, mousse, caramel, sorbet chocolat blanc ambré.

La Tour continue de nous faire rêver !

 


La Tour d’Argent

15, quai de la Tournelle, Paris Ve T +33 (0)1 43 54 23 31

Menus à partir de 105 € (déj. seul) Carte 250 €
Fermé dimanche et lundi Voiturier

Restaurant La Tour d’Argent, mai 2016

Renseignements

www.tourdargent.com

Photos

© La Tour d’Argent

Pas encore de commentaire

Laissez un message

Your email address will not be published.