Maui

Incroyablement addictif !

La caresse des alizés enveloppe le corps et l’esprit de douceur, tandis que la brise murmure des mélodies qui accompagnent la légère danse des palmiers. Maui est une invitation aux plaisirs, une addiction inévitable. Depuis plus d’un an que j’attendais avec impatience mon retour au Royal Lahaina, j’étais ravie de découvrir ma suite et ses vues à couper le souffle… Lahaina, Lanai, les baleines au large, parcourant le canal de Molokai, les pics verdoyants de l’île de Molokai se découpant sur l’horizon. Le salon s’ouvre sur les balcons, la salle de bain spacieuse avec une grande baignoire et une douche à l’italienne et la chambre en coin avec vue à profusion, parfaitement équipée. Un rêve devenu réalité!

La superbe suite du Royal Lahaina Resort offre une vue magique sur l’océan.

Cette année John McEnroe jouait à Invesco Series QQQ avec Agassi, Hewitt, Sampras. Les tournois et la présence des joueurs créent une superbe ambiance, des visages amicaux que l’on retrouve chaque année, non seulement pour jouer, mais aussi pour la plongée en apnée, la randonnée, le surf, l’observation des baleines. Pour l’équitation, la tyrolienne, les aventures hors route, le Pi’iholo Ranch est l’adresse parfaite. Lorsque les torches Tiki sont allumées, c’est l’heure du Luau ou « Pau Hana » – le coucher de soleil – où l’on se retrouve dans les bars pour déguster des « mai tais » et « pupus » : à faire absolument.

Cynthia Doerler, son mari et leurs enfants, originaires de Chicago, reviennent chaque année au Royal Lahaina depuis plus de vingt ans : « Nous adorons cet endroit ! Nous faisons à chaque fois de nouvelles découvertes et avons nos souvenirs ici ! » Maya partage aussi son enthousiasme : « Le paradis doit être aussi merveilleux. Je suis aux anges à chaque visite. C’est ainsi que j’ai rêvé d’Hawaï. Aloha. » Quelques pas dans Front Street, dans un cadre pittoresque, renvoient immédiatement au passé et à l’histoire de l’île. Lahaina fut la capitale royale de Maui Loa sous la royauté puis la capitale du Royaume d’Hawaï de 1820 à 1845. Lahaina est connue pour son port de pêche à la baleine mais aussi pour les travaux des missionnaires arrivés sur l’île vers 1820. Le vieux fort de Lahaina (1831) a été construit pour se protéger des invasions ou autres activités nuisibles. En 1873, en commémoration du 50e anniversaire des missions chrétiennes, un banian, appelé aussi arbre sacré, fut planté sur les ruines du fort. Il est aujourd’hui le plus grand banian des États-Unis.

On apprécie de prendre le petit-déjeuner au Pioneer Inn, réputé pour son charme typique. En front de mer, le Mala Ocean Tavern est  l’adresse idéale pour déguster le poisson frais et les salades ; le service y est exceptionnel. Juste à côté, Honu propose une cuisine délicieuse. À Whalers Village, le Monkeypod est ouvert pour le déjeuner et le dîner dans une ambiance décontractée… Le Pacifico’s On the Beach est parfait pour le clair de lune. Quel que soit l’endroit, il est nécessaire de réserver. On trouve tout ce que l’on veut dans les boutiques de Front Street, des bikinis aux diamants… en plus des nombreuses galeries  d’art. À Lahaina Galleries, Steve offre volontiers offre volontiers ses conseils, il a travaillé de nombreuses années pour les galeries d’Hawaï,   il s’y connaît parfaitement.

Les parcours de golf de Ka’anapali et à Kapalua sont à quelques minutes du Royal Lahaina. Le Royal à Ka’anapali Golf (6’700 yards, par-72, conçu par Robert Trent Jones Sr) a accueilli des tournois de PGA et LPGA. Jouez quelques trous devant l’océan avant de grimper les pentes de West Maui avec une vue incroyable. Méfiez-vous des putts délicats sur des greens granuleux. Très accessible, buggys disponibles. Le Kai est moins exigeant que le Royal avec plus d’exposition au vent ; jouez tôt le matin. Kapalua est réputé dans le monde entier. Il accueille le Sentry  Tournament of Champions, l’événement réservé aux gagnants du circuit de la PGA et doté de $ 6,5 millions. Chaque année en janvier, les joueurs enchainent 72 trous – il n’y a pas de cut – sur le magnifique parcours The Plantation Course de Kapalua. Un challenge passionnant pour les stars, plus difficile pour les amateurs qui souvent égarent leur balle dans les ravins et la végétation très dense. Les larges fairways vallonnés s’ouvrent sur des greens plutôt étendus, en plateaux, dessinés par Ben Crenshaw et Bill Coore. Un budget de dix millions de dollars a été consacré à la rénovation du parcours (dépars, greens…) qui a commencé en février. Il rouvrira en novembre et accueillera de nouveau le Sentry en janvier 2020. Le Golf Club de Kapalua abrite également le parcours exigeant de Arnold Palmer’s Bay ; un 18 trous (par-72) qui s’étend de l’océan aux champs d’ananas vallonnés jusqu’aux forêts en amont de Kapalua Resort.

TOURNOI DES CHAMPIONS SENTRY 2019

C’est sous le soleil et dans le vent que les gagnants de la PGA ont pris le départ du tournoi le 3 janvier dernier. Rory McIlroy, 8e mondial, Brooks Koepka, 2e mondial, le champion en titre Dustin Johnson, 3e mondial, mais aussi Justin Thomas, 4e joueur mondial, Bryson de Chambeau, 5e mondial, tout comme Francesco Molinari, Jon Rahm, Patrick Reed et Ian Poulter, étaient au rendez-vous, prêts à relever un défi de taille. Le vendredi et le samedi, avec le vent, les gros frappeurs avaient un léger avantage sur The Plantation, mais le putting était difficile à cause des pentes et de la vitesse de l’herbe des bermudes. Pas de grands  changements le samedi, sauf pour McIlroy et Xander Schauffele qui ont rendu une carte de 68 et tenté d’arracher la première place bien tenue par Gary Woodland. Le calme est revenu dimanche, mais il a fallu  attendre les neuf trous de retour pour voir les choses bouger. McIlroy a échoué sur les derniers trous, distancé par Woodland, alors que le jeune Californien Xander Schauffele entamant sa troisième année sur le Tour, a clôturé avec un impressionnant score de 62, égalisant le record du parcours après un bogey sur le 1. Une victoire sur Woodland,  Johnson, Thomas, Koepka lui a permis de repartir avec $ 1,3 millions et d’assurer sa participation à Kapalua l’année prochaine. « J’en ai rêvé. Je me voyais bien le faire, mais j’ai du mal à le croire », a déclaré  Schauffele en souriant au trophée : sa quatrième victoire sur le circuit de la PGA.

 

Susanne Kemper

Photos © Royal Lahaina Resort, Kapalua Golf Courses-Bay and Plantation, Kaanapali Golf Course

Renseignements

www.hawaiianhotels.com

www.kaanapaligolfcourses.com

www.troongolf.com, www.lahinagrill.com

Pas encore de commentaire

Laissez un message

Your email address will not be published.