Sri Lanka La resplendissante

Ne nous laissons pas dire qu’il s’agit d’une simple goutte d’eau qui se serait détachée de l’Inde, laissons-nous plutôt surprendre par cette terre unique, prenant la forme d’une grande perle, symbole de richesse et d’abondance, aux multiples couleurs et paysages. Déployant de véritables trésors, entre cités anciennes, découvertes culturelles et beautés naturelles, le Sri Lanka est un enchantement de tous les instants, un voyage intérieur aussi.

Ne nous laissons pas dire qu’il s’agit d’une simple goutte d’eau qui se serait détachée de l’Inde, laissons-nous plutôt surprendre par cette terre unique, prenant la forme d’une grande perle, symbole de richesse et d’abondance, aux multiples couleurs et paysages. Déployant de véritables trésors, entre cités anciennes, découvertes culturelles et beautés naturelles, le Sri Lanka est  un enchantement de tous les instants, un voyage intérieur aussi.

La forteresse de Sigirîya, le Rocher du Lion.

Lorsque l’on survole les côtes srilankaises, l’île apparaît à première vue comme une immense cocoteraie d’un vert émeraude profond, alors que les plages de sable blanc, bor-dées de cocotiers et protégées de la houle par la barrière de corail, laissent approcher les barques de pêcheurs comme autant de tâches de couleurs. Dès que l’on a posé le premier pied, l’accueil chaleureux des srilankais selon la coutume traditionnelle, « Ayubowan », les mains jointes en prière et un large sourire, invite à la générosité et au partage : un accueil qui suit le voyageur à chaque étape de son voyage.

Site archéologique de Polonnaruwa. Bouddha assis taillé dans le même bloc de granit que trois autres statues de Bouddha.

Le road trip prend les allures d’un kaléidoscope, dans lequel, une fois les plaines côtières dépassées, de vastes étendues de rizières font place à une jungle dense et luxuriante, abri-tant sites archéologiques et animaux sauvages ; il est fré-quent de croiser les éléphants le long des routes. Aux cités anciennes, vestiges d’une civilisation millénaire, succèdent les plantations de thé dont certaines culminent à plus de de 1800 mètres. Les petites villes au charme et à l’atmosphère anglais invitent au souvenir de l’époque coloniale.

Le triangle culturel

Découverte des plantations de thé par le train menant de Kandy à Nuwara Eliya.

Une histoire plurimillénaire et un patrimoine culturel très riche permettent au voyageur de découvrir la finesse et la grandeur de l’art bouddhiste. Parmi les nombreux sites his-toriques et culturels, six sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO : la cité historique de Polonnaruwa, le Temple d’Or de Dambulla, la vieille ville de Galle et ses fortifica-tions, la ville ancienne de Sigiriya, la ville sacrée de Kandy, et la ville sainte d’Anuradhapura.

L’ascension du Rocher de Sigiriya

Le rocher de Sigiriya est, à n’en pas douter, une merveille du Sri Lanka. Partir à l’assaut de cet immense monolithe rouge-ocre qui domine la jungle du haut de ses 370 mètres est l’un des temps forts d’un voyage au Sri Lanka. On com-mence la visite en longeant l’allée centrale bordée de bassins et de canaux artificiels qui irriguent les majestueux jardins royaux à la symétrie parfaite.

Pourquoi pas une version tropicale des jardins de Versailles ? Cet étonnant décor laisse place à une épaisse jungle aux contreforts du rocher où sont disséminés d’im-menses blocs de pierre et quelques grottes, dont la célèbre « Tête de cobra » qui doit son nom à la forme du rocher qui la surplombe. Les premiers escaliers en pierre mènent très vite aux parois vertigineuses de Sigiriya. La fameuse Galerie des Demoiselles de Sigiriya est nichée dans une étroite cavité de la paroi abrupte, à plus de 150 mètres de hauteur, elle abrite des peintures murales d’une beauté et d’une finesse époustouflantes. Une dizaine de ces fresques datant du Ve siècle sont encore parfaitement préservées. Le mystère entourant cette improbable galerie reste entier, car il n’existe aucune trace d’aménagement pour y accéder. Une fois le sommet atteint, une vue époustouflante sur la jungle, les lacs et les montagnes, dont le célèbre pic d’Adam, ferait presque oublier l’effort et la soif. Du palais d’antan, il ne reste plus que quelques pans de murs, la piscine du roi parfaitement conservée, les vestiges des jardins en terrasses rectilignes et leur ingénieux système d’irrigation. Il n’en faut pas plus pour se plonger dans le passé et imaginer ce que pouvait être la vie, il y a 600 ans, dans ce palais suspendu entre ciel et terre…
Aux environs de Sigiriya, se trouve la cité de Polonnaruwa qui est également un incontournable du triangle culturel, histo-riquement la deuxième capitale du Sri Lanka. De nombreux monuments sont encore bien conservés. Le style architec-tural est marqué par l’influence hindoue et la majorité des monuments est à vocation religieuse. L’hôtel Amaya Lake Dambulla, situé au cœur du triangle, en bordure du lac de Kandalama, est un lieu harmonieux. Une centaine de bunga-lows individuels décorés avec soin offrent un séjour agréable et revitalisant. Pour les adeptes, le centre « Ayurveda » est également très apprécié. Le yoga se pratique au bord du lac : idéal pour se mettre en accord avec la nature.

Kandy, le Temple de la Dent

Fondé en 1595, le Temple de la dent renferme la relique bouddhique la plus importante du Sri Lanka : la dent sacrée de Bouddha. L’histoire raconte que lorsque le prince Siddhartha Gautama, alias Bouddha, mourut, il fût incinéré à Kushinagar en Inde (haut lieu de pèlerinage bouddhiste). Parmi les cendres une dent intacte fût retrouvée et conservée. Si la dent resta dans en Inde, elle fut ensuite transportée clandestinement à Ceylan, à Anuradhapura, Polonnaruwa puis Dambadeniya, avant d’être apportée à Kandy.

De la mer à l’étal, le traditionnel marché aux poissons de Negombo.

De la mer à l’étal, le traditionnel marché aux poissons de Negombo.Découverte des plantations de thé par le train menant de Kandy à Nuwara Eliya. Pour les bouddhistes pratiquants, la possession d’une dent de leur seigneur représente une source d’influence au potentiel infini. Le « Perahera » ou « Fête de la Dent » se déroule chaque été durant dix jours et voit évoluer éléphants et danseurs vêtus de costumes traditionnels.

Une étape à l’hôtel Amaya Hills, perché sur les collines verdoyantes, promet une vue spectaculaire et un cadre unique, prolongeant l’atmosphère magique de la ville de Kandy.

Un train pas comme les autres…

Goûter à l’expérience du train c’est faire l’un des plus beaux voyages menant de Kandy à Nuwara Eliya, une occasion de découvrir les somptueux paysages de l’île, nez au vent, car les portes entre les compartiments restent ouvertes. Au début, on se contente de se pencher, le temps d’immortaliser le paysage qui défile. Puis, envahi par la curiosité et l’excitation on finit par s’assoir sur le rebord, les pieds dans le vide. Précisons que la vitesse moyenne est de 25 km/h. Le parcours traverse de nombreux villages traditionnels qui, malgré les fréquents passages de touristes, ont su garder toute leur authenticité. Plus qu’un simple voyage en train, c’est une réelle immersion dans la culture srilankaise.

Les femmes en charge de la cueillette du thé ont toujours le sourire.

Cette région du Sri Lanka est réputée pour ses paysages verts et luxuriants, entre cascades, montagnes, forêts d’al-titude, rizières, et plantations de thé… Nuwara Eliya, située au cœur des Montagnes du Centre, a été construite en 1827, du temps du Raj britannique. L’influence britannique est donc très présente, avec de nombreux cottages anglais, terrains de golf et demeures coloniales. Surnommée « la Petite Angleterre », Nuwara Eliya est également connue pour les magnifiques plantations de thé et les chutes d’eau qui l’entourent.

Côté hébergement, l’hôtel Jetwing St-Andrews offre un confort moderne et cosy. Cette résidence de style colonial de plus de cent ans, cultive le rythme et le style de vie de cette époque très calme.

Les Hauts plateaux du Sri Lanka sont situés dans le centre-sud de l’île et sont classés au patrimoine naturel mondial de l’UNESCO. Les forêts de montagne, qui s’élèvent à plus de 2500 m au-dessus du niveau de la mer, abritent une variété de flore et de faune extraordinaire. La montagne sacrée du « Pic d’Adam » est un incontournable. Un voyage sur l’île émeraude passe aussi par la découverte des tailleurs de pierres précieuses et des jardins d’épices : autant d’occasions de s’immerger dans l’histoire et le mode de vie des srilankais, à travers la mise en valeur de ressources naturelles riches et variées.

Immense plage de sable doré pour une dernière balade.

Une destination santé

Outre sa richesse culturelle exceptionnelle, cette île merveilleuse est aussi une destination très prisée pour sa médecine ayurvédique. La nature luxuriante offre au Sri Lanka une profusion d’herbes, de fleurs et d’huiles médicinales aux vertus bienfaisantes et en fait le lieu de cure idéal. L’Ayurveda est une médecine ancestrale pratiquée depuis plus de 3000 ans. De nombreux établissements sont reconnus pour la qualité de leurs soins et leur hébergement. Pour n’en citer qu’un, le centre ayurvédique Siddhalepa Ayurveda Health Resort, idéalement situé en front de mer, dispose de 30 cabines de soins et respecte une tradition familiale datant de 200 ans. Un personnel très compétent, souriant et attentionné y dispense des soins de qualité et utilise les produits ayurvédiques Siddhalepa fabriqués sur place et certifiés ISO 9011, qui sont connus dans le monde entier.

Soleil, mer, sable et farniente

Plus de mille cinq cents kilomètres de côtes parsemées de plages font du Sri Lanka une destination tropicale. Les belles plages de la côte ouest, souvent désertes, sont idéales pour la pratique de surf et de la plongée. Le sud est connu pour ses croisières en bateau permettant de découvrir l’une des plus grandes concentrations de baleines bleues au monde.

L’hébergement au Sri Lanka

L’éventail est vaste. Si l’on souhaite s’immerger totalement dans le mode de vie cinghalais, les gesthouses ou l’hospitalité de l’habitant sont très répandus. Pour un hébergement plus confortable, les resthouses gouvernementales ou privées sont aussi appréciés, de même que les hôtels-clubs de plage tel le Jetwing Beach, idéalement situé sur les immenses plages de Negombo. Notons que la nouvelle ten-dance est aux boutiques-hôtels et aux ecolodges, petites structures de 4 à 25 chambres, souvent luxueuses et très confortables misant sur un style architectural et une décoration intérieure très soignés, dont l’originalité et la créativité participent de l’ambiance « ethnique-chic ».

Un coup de cœur pour amateurs de sensations « sauvages »

« Elephant Watch Hut » est un concept unique proposant un hébergement sur plateformes construites dans les arbres, conçues et utilisées à l’origine par les paysans pour surveiller leur terre et protéger leurs cultures contre les dévastations des animaux sauvages, notamment les éléphants. Ce sont des cabanes minimalistes faites d’un plancher et d’un toit en tek, équipées de lits doubles. Les repas srilankais exclusivement à base de produits locaux sont cuisinés par les paysans et leur famille. La nuit venue, une balade dans la jungle est un temps fort à la rencontre de la faune sauvage et des éléphants, un réel dépaysement et une occasion de vivre au plus proche de la population locale. Le silence de la nuit n’existe pas, la vie sauvage est sur ses terres… et quand arrive l’aube, les cris, chants et autre présence animale nous le rappellent.

La diversité ethnique, religieuse et culturelle des srilankais participe de l’accueil chaleureux, de l’ouverture et de la tolérance de ce peuple. Un bon agent ayant l’expérience du terrain est essentiel pour l’organisation d’un tel voyage. Un chauffeur guide est aussi très précieux lors d’un circuit. Il connaît son pays, ses coutumes et ses rites et permet au voyageur de mieux en saisir le sens et de vivre au plus près des locaux.

Sri Lanka, l’île aux mille couleurs- Échappées belles

Pas encore de commentaire

Laissez un message

Your email address will not be published.